Qui n’a jamais rêvé être invisible ? Surprendre ses amis, espionner ses ennemis, chaparder sans se faire prendre… Stephen le vit chaque jour depuis sa naissance, mais pour lui, le constat est différent : être invisible est une malédiction, une condamnation à n’exister pour personne, à ne pouvoir être aimé. Jusqu’au jour où Elizabeth emménage dans le même immeuble que lui. Elle seule peut le voir. Et le sauver. Car l’étrange malédiction qui dérobe Stephen aux yeux du monde est en train de le ronger, et il pourrait bien disparaître à jamais…

Invisibilité est un roman à deux voix. Chaque chapitre est le point de vue de Stephen ou Elizabeth et ont été écrit par deux auteurs : David Levithan et Andrea Cremer.

Dès les premières pages, j’ai totalement accroché avec le style d’écriture et l’histoire que j’ai d’abord trouvée très originale. C’est exactement le genre de bouquin que j’apprécie, tant dans l’histoire que par la fluidité du texte. C’est simple et facile à lire, sans prise de tête.

Stephen, 16 ans, est un garçon invisible depuis toujours à cause d’une malédiction lancée par son grand-père. Il vit seul depuis le décès de sa mère et son père n’est présent que pour subvenir à ses besoins. Le jeune homme a depuis toujours appris à vivre avec son invisibilité, jusqu’au jour ou Elizabeth, nouvelle arrivante dans l’immeuble le vois. Pourquoi? Il ne le sait pas et ne comprend pas. Elle est la première à le voir, même sa propre mère n’a jamais eu ce privilège. La jeune fille, en mal d’amis et sur les conseils de sa famille, va tenter de se rapprocher de Stephen sans savoir qu’elle est la seule à le voir. D’abord amis et ensuite amoureux, les deux ados vont tenter de percer le mystère de la malédiction qui touche Stephen. A leurs risques et périls.

Rapidement, on apprend quelle malédiction touche Stephen et donc pourquoi il est invisible depuis sa naissance. On apprend également qu’Elizabeth a un lien avec le monde de la magie et à partir de ce moment-là, j’ai trouvé que l’histoire devient un peu moins intéressante. J’aurais préférée que le livre reste une belle romance avec pour atout principale, l’invisibilité du jeune homme et non qu’il devienne un mélange de romance/fantastique. J’ai trouvé toute cette histoire autour de la malédiction parfois de trop et c’est bien dommage.

J’ai tout de même trouvé que les personnages étaient très bien écrits et très attachants. Elizabeth est une jeune fille à qui l’on peut facilement s’identifier. Stephen a tout du garçon parfait, sensible, attentionné, aimant et soucieux des autres. C’est un personnage que j’ai vraiment adoré. Tout comme Laurie, le frère d’Elizabeth. Il apporte la dose d’humour au bouquin et il est très protecteur envers sa sœur malgré son propre passé. En effet, Laurie est un jeune adolescent gay qui a été agressé physiquement pour ce qu’il est et malgré cela, il ne se laisse pas abattre. Ils font un trio parfait!

Je pense sincèrement que sans le côté fantastique qui s’installe au milieu de l’histoire, Invisibilité aurait pu être un coup de cœur pour moi. Le plus de ce bouquin : La couverture absolument sublime!

Serrer quelqu’un contre soi, c’est symbolique, mais ça ne dure pas. Respirer au même rythme que l’autre, ça, ça veut dire quelque chose.

Publicités