« Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement: 1/ Ils fréquentent le même lycée. 2/ Blue est irrésistible. 3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.) Simon commet alors une erreur monumentale: il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé? Pas si sûr… »

Il y a quelques semaines, je vous avais parlé du livre « Moi, Simon 16 ans homo sapiens » de Becky Albertalli sur Instagram et dans mon dernier bilan lecture. Ce livre est un tel coup de cœur que je me devais de lui offrir sa propre chronique. Je vous préviens d’avance, elle sera simple et surement courte!

Je le dis et le redis, mais j’ai totalement adoré ce roman ! Certes, il est vraiment simple, mais d’une douceur et d’un humour impeccable. En plus d’avoir su créer de super personnages, l’auteur a su aborder le thème de l’homosexualité sans en faire trop. Elle n’a pas inclus de gros clichés comme on peut en trouver dans certains bouquins.

Dans ce livre, on suit Simon un jeune adolescent de 16 ans, homosexuel, qui grâce au Tumblr de l’école, rencontre et échange de nombreux e-mails de façon anonyme avec un autre lycéen : Blue. Parlant de tout et de rien, les deux garçons se rapprochent et rapidement, Simon tombe amoureux. On découvre un gamin qui se cherche encore malgré que son homosexualité ne lui fasse pas peur. Il se demande surtout comment l’avoué à ses proches et comment ils le prendront. Sans compter la pression que lui inflige Martin avec son chantage. Simon est tellement, mais tellement attachant. Je l’ai adoré dès les premières pages.

Tout au long de ses échanges avec Blue, Simon ne cesse de se demander qui il est. Et nous aussi! Personnellement, j’avais deviné qui était son fameux correspondant. Pas en trouvant des indices dans ses e-mails, mais grâce à une subtile intégration de ce personnage par-ci par-là. J’étais trop heureuse d’avoir eu raison. À partir du moment où les deux garçons se rencontrent, ils ont des moments ensemble vraiment trop mignon. J’avoue avoir un peu gagatisé! J’ai également beaucoup aimé les relations amicales de Simon, notamment celle avec Abby qui se montre toujours présente pour lui.

Étant moi-même une grande dévoreuse d’oréo, j’ai adoré la passion de Simon pour ses petits biscuits haha. Ils ont une place très importante tout au long du livre et je crois que l’auteur à elle aussi une obsession pour ses gâteaux. Mon cœur de Potterhead a lui aussi été ravi face aux clins d’œil à l’univers de J.K Rowling.

En résumé, je ne regrette pas du tout ma lecture et j’attends impatiemment l’adaptation en film! Car oui, il y aura un film dont le tournage se déroule actuellement à Atlanta et Nick Robinson (Mode gaga de nouveau activé) y joue Simon. Comment vous expliquez mon état d’excitation ?

Publicités